Forest and Wildlife Law Enforcement in Central Africa

Expandmenu Shrunk


  • Départements

    Une tonne d’ivoire confisquée (LAGA)

    Se basant sur l’expérience de LAGA, Conservation Justice travaille pour améliorer le niveau d’application de la loi faunique à travers une approche pragmatique développée autour de quatre niveaux.

    • ENQUETES : Les enquêteurs et les informateurs collectent les informations afin d’arrêter les trafiquants en flagrant délit.
    • OPERATIONS : Une assistance technique est fournie aux forces de l’ordre dans l’arrestation des délinquants et l’acheminement des plaintes devant les juridictions.
    • ASSISTANCE JURIDIQUE : Une cellule juridique assure le suivi juridique des procédures judiciaires initiées avec le Ministère de tutelle. Ce suivi est assuré depuis l’arrestation jusqu’à l’emprisonnement et même par la suite en vérifiant la présence des condamnés en prison.
    • MEDIAS : Un journaliste spécifique donne des informations sur les opérations menées aux organes de presse (télévision, radio nationale et presse écrite). Les médias nationaux informent le public sur l’application effective de la loi faunique, ce qui assure l’information du public par rapport à la législation et aux risques encourus.

  • Projets régionaux

    Réplication du modèle LAGA et ONG « new generation »

    L’ONG LAGA a été créée en 2003 en tant que nouveau modèle de collaboration ONG-Gouvernement en faveur du renforcement de la loi sur la faune. Ce modèle ayant fait ses preuves, d’autres projets ont été initiés avec l’appui de LAGA afin de lutter contre la criminalité faunique en Afrique centrale, et donc contre la corruption.

    Actuellement, trois projets suivent le modèle LAGA :

    PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune) mis eu oeuvre par la Fondation Aspinall et WCS en République du Congo;

    RALF (Renforcement de l’Application de la Loi Faunique) développé par LAGA avec le WWF en République Centrafricaine.

    Conservation Justice

    Un des fondateurs du PALF en République du Congo est également à l’origine de Conservation Justice qui aidera à la réplication du modèle LAGA et à l’appui des expériences existantes.

    L’ONG WARA a également lancé le projet GALF en Guinée Conakry.


  • ONG « new generation » et modèle

    Nous considérons qu’une ONG n’est pas une structure technique en charge de la simple exécution d ‘un programme. Une ONG doit développer un esprit de militantisme et lutter pour une cause juste. De même, elle doit chercher à produire des leaders militants voués à apporter un changement positif dans leur pays en plus de leur travail au sein de l’ONG.

    L’ONG doit développer ces valeurs au sein de son personnel dont les membres ne sont pas recrutés selon leurs compétences techniques mais selon leurs valeurs et leurs potentiels à devenir des militants indépendants. Les qualités les plus recherchées sont le désir d’apporter un changement positif dans son pays. Par conséquent, la position au sein de l’ONG ne devrait pas être considérée comme un emploi quelconque mais comme une mission et demande donc de la dévotion, du sacrifice, de l’engagement des initiatives et de l’autodiscipline exceptionnels destinés à une cause noble.

    C’est dans ce contexte et selon cet esprit que Conservation Justice et les autres ONG membres du réseau EAGLE développement leurs activités et principes.


  • Trafic de produits fauniques protégés

    IMG_3388
    5 tonnes d’ivoire saisis brûlés (Gabon)
    Gorille orphelin (Congo)

    L’importance pour l’humanité des forêts tropicales et des espèces fauniques qu’elles renferment est évidente, comme l’attestent notamment les plans d’actions régionaux et l’existence de projets internationaux multiples œuvrant pour la conservation des éléphants, grands singes et autres espèces emblématiques menacées. La reconnaissance de la situation critique des éléphants et grands singes et de leur rôle dans la régénération de la forêt tropicale, combinée à la prise de conscience internationale de la perte inestimable que constituerait la disparition de ces espèces emblématiques et des secrets qu’elles recèlent (notamment d’un point de vue médical, phylogénétique ou écologique en tant que disséminateur de graines) a conduit au lancement de plusieurs initiatives d’envergure de la part de divers bailleurs et partenaires étatiques ou non (GRASP, UICN, CARPE, COMIFAC,…).

    Les ONG œuvrant dans ce sens sont nombreuses et multiplient les efforts pour préserver les espèces menacées d’extinction. Malheureusement, force est de constater que les espèces emblématiques menacées le sont toujours davantage et que de nombreuses populations sont en voie d’extinction. La chasse illégale est la menace la plus immédiate pour plusieurs populations de grands singes et éléphants en Afrique centrale.

    Ivory and money : the Asian demand and the prices still increasing
    Ivoire et argent (Guinée) : la demande asiatique et le prix de l’ivoire toujours croissants
    « Baguettes » pour le marché asiatique (Cameroun)

    Quoique les dispositions des lois nationales et internationales interdisent de tuer ces animaux, la faible application de la loi n’a pas réellement modifié la donne. En conséquence, la chasse et le commerce d’espèces protégées pour leur viande, trophées, ivoire, peaux et pour les bébés capturés vivants se poursuivent souvent librement. En particulier, la demande asisatique d’ivoire demeure considérable, notamment pour la fourniture de hankos (tampon japonais), « baguettes », statuettes, bijoux,…

    Répondant à cette demande, des réseaux criminels nationaux et internationaux organisent l’abattage d’éléphants ainsi que le commerce et le transport de leur ivoire.