Forest and Wildlife Law Enforcement in Central Africa

Expandmenu Shrunk


  • Qui sommes nous

    Hands - darken to useConservation Justice a pour vocation de protéger les éléphants et autres espèces menacées au Gabon vis-à-vis de la chasse illégale et du trafic de faune en augmentant le niveau d’application de la loi sur la faune sur tout le territoire, et de dissuader les braconniers et trafiquants de développer leurs activités. Conservation Justice collabore étroitement avec LAGA (www.laga-enforcement.org) et suit ses méthodes.

    Plus d’infos


  • (English) Un agent de sécurité impliqué dans un trafic d’ivoire

    Alex ADA MBA, agent à la sécurité pénitentiaire depuis près de 7 ans en attente de sa prise de fonction à Portgentil, lieu de sa nouvelle affectation selon ses dires, a été appréhendé en pleine violation de la loi sur les espèces protégées. Ses complices Martial AKORE et Michel Axel NDONG ODZAGHE, tous de nationalité gabonaise, et lui-même, ont été interpellés en possession de 2 pointes d’ivoire sectionnées en six (6) morceaux, dans un motel du quartier Montagne Sainte. L’opération a été planifiée suite à une information d’une personne de bonne foi faisant état d’une imminente transaction illicite d’ivoire dans un motel de la capitale gabonaise. Sur instruction de Monsieur le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, une équipe très vite constituée et composée des agents de la police judiciaire (PJ) et de la Direction de Lutte Contre le Braconnage (DLCB), soutenue par l’ONG Conservation Justice, s’est aussitôt rendue sur les lieux.
    Une heure plus tard, un bus immatriculé 151 K 245 va apparaître et se garer près du motel. Trois individus munis d’un gros sac de voyage noir vont descendre et se diriger directement dans l’une des chambres. À peine entrés, la réaction des agents des forces de l’ordre ne se fera pas attendre. Les présumés trafiquants, Alex ADA MBA, Martial AKORE et Michel Axel NDONG ODZAGHE se feront surprendre par les agents dans ladite chambre, en flagrant délit de détention et de commercialisation de deux pointes d’ivoire. Aussitôt interpellés, ils seront conduits au poste de la police judiciaire.

    Le garde pénitencier et ses complices 2 juin 2019

    DANS LA PRESSE/ http://gabonews.com/fr/actus/justice/article/gabon-un-agent-de-la-securite-penitentiaire


  • L’opération débute le samedi 15 juin 2019 à 12h. Samuel Adama, 28 ans, est de nationalité Ghanéenne. L’équipe des défenseurs de la nature, constituée des agents de l’antenne de la police judiciaire (PJ) de la province de la Nyanga (Sud-est Gabon) et des agents de la direction provinciale du même service, appuyés par l’ONG Conservation Justice, l’a surpris dans une chambre de motel, un lieu davantage utilisé par les trafiquants. Il avait en sa possession une pointe d’ivoire d’environ 22kg, sectionnée en trois morceaux.

    A l’origine de cette importante opération, une information fiable parvenue aux agents évoquant la détention et la commercialisation en cours d’une pointe d’ivoire dans un motel de la ville de Tchibanga. Dans la province de la Nyanga, plus un mois ne passe sans que l’on n’évoque un cas de trafic de produits de la faune sauvage.

    Interrogé, le contrevenant ne s’est pas fait prier pour dénoncer un de ses complices, Yves Kevin Mihindou, un gabonais de 31 ans. Ce dernier finira par être appréhendé quelques heures plus tard, grâce à la ténacité des forces de l’ordre et des membres de l’ONG Conservation Justice. Il avouera que sa basse besogne a été organisée avec deux autres complices.

    4 Réseau de Tchibanga

    DANS LA PRESSE: http://gabonews.com/fr/actus/societe/article/tchibanga-un-ghaneen-surpris-avec-22-kg-d-ivoire


  • Le Préfet Eugène Nziengui condamné à 45 jours de prison dont 15 avec sursis ! 

     

    Statuant une nouvelle fois sur l’affaire du préfet de Mayumba et sa concubine, le Tribunal de Mouila a infligé des sanctions qui pourraient ne pas avoir une grande influence sur la lutte contre le trafic des produits des espèces protégées.

    Impliqué avec sa compagne dans un cas de trafic d’ivoire, le Préfet Eugène Nziengui vient d’être condamné à une peine de prison très peu dissuasive. Le tribunal de Mouila, qui s’est une nouvelle fois penché sur ce cas après quelques renvois, a condamné le haut fonctionnaire à 45 jours d’emprisonnement dont 15 avec sursis. Pour ce délit grave, celui de la détention et de la commercialisation d’ivoire, produit d’une espèce intégralement protégée (éléphant), ledit préfet a écopé d’un mois de prison ferme seulement. Ayant déjà fait un mois de détention depuis son arrestation, il a été remis en liberté. Il devra payer une amende de 100.000 Fcfa et des dommage-intérêts d’un montant de 3.000.000 Fcfa. Mariette Kogue Moukambi, sa concubine, a quant à elle été condamnée à trois mois de prison dont un avec sursis. Elle est également condamnée à payer la même amende que son compagnon, ainsi que les mêmes dommages.

    Le Préfet de Mouila, sa concubine et un complice. Mai 2019

     

    DANS LA PRESSE:  http://gabonews.com/fr/actus/societe/article/mouila-un-prefet-et-sa-concubine-a-la-maison-en

    http://mediaposte.ga/environnement/trafic-divoire-le-prefet-eugene-nziengui-condamne-a-45-jours-de-prison-dont-15-avec-sursis/


  • Trafic d’ivoire à Oyem/Arrestation de deux trafiquants

    Tout est parti d’une information donnée par une personne ayant requis l’anonymat, soucieuse de la protection de l’environnement. Une transaction imminente de pointes d’ivoire se profilait à l’horizon. L’opération devant se dérouler dans un motel de la ville d’Oyem, une équipe composée des éléments de la DGR (Direction Générale des Recherches) assistés par l’ONG Conservation Justice va alors se rendre sur les lieux.

    Postés à des endroits stratégiques, ils apercevront un individu correspondant aux indications données. Ce dernier, regagnant le motel, est allé directement dans l’une des chambres de ladite structure. Les agents ont pris d’assaut la fameuse chambre lorsque l’acte délictueux a été constaté. Là, l’équipe surprendra les nommés AVOME DELALI et NDIFFO Hugues en flagrant délit de vente d’ivoire. Ils ont été arrêtés tout de suite.
    Un camerounais et un togolais pris à Oyem Juin 2019

    EN UN CLIC DANS LA PRESSE: http://gabonews.com/fr/actus/justice/article/oyem-gabon-de-nouveaux-trafiquants-d-ivoire-pris

    http://mediaposte.ga/environnement/nouvelle-prise-de-trafiquants-divoire-a-oyem/


  • EXPLOITATION FORESTIERE ILLEGALE/Des entreprises chinoises devant les tribunaux

    IMG-20180104-WA0035

    Les responsables de deux entreprises chinoises impliquées dans des cas d’exploitation forestière illégale sont passés devant les tribunaux de Makokou dans l’Ogooué-Ivindo et de Mouila dans la Ngounié. Si l’affaire de la société Wan Chuan Timber Sarl (WCTS) a une nouvelle fois été renvoyée, celle de l’entreprise Talibois a été bouclée.

    Dans la presse: https://www.gabonmediatime.com/mouila-lentreprise-chinoise-talibois-condamnee-pour-exploitation-forestiere-illegale/

    http://mediaposte.ga/environnement/des-chinois-a-la-barre-pour-exploitation-forestiere-illegale/