Forest and Wildlife Law Enforcement in Central Africa

Expandmenu Shrunk


  • Arrestation de 9 trafiquants de faune en août 2018

    Au cours du mois d’août 2018, 9 trafiquants de faune ont été arrêtés grâce au projet AALF et plusieurs cas ont été jugés :

    • 02 août 2018 à Lambaréné, condamnation d’Imenou Franck à 12 mois d’emprisonnement ferme et à 200 000 FCFA d’amende.
    • 02 août 2018 à Lambaréné, arrestation de Mangui Jean Jules, Tondène Roméo, Pindjilobe Briolle, en possession de 2 pointes d’ivoire sectionnées en 6 morceaux
    • 04 août 2018 à Lambaréné, arrestation de Mockea Endecko Houilly et Mamba Gabin en possession de 1 crâne et 2 peaux de panthère
    • 05 Août 2018 à Makouké, arrestation de Tsanga Matediani Guy Roger en possession de 2 pointes d’ivoire
    • 06 août 2018 à Tchibanga, arrestation de Paga Auguste, Mamadou Koita et Mbaki Ditengo Jean-Christian en possession de 2 peaux de panthères
    • 09 août 2018 à Lambaréné, condamnation de N’Tchango Jean-Christian à 6 mois d’emprisonnement dont 1 avec sursis, 100 000 Francs CFA d’amende et 1000 000 FCFA de dommages et intérêts.

    20180802_185613 IMG-20180806-WA0005 Lamb 2 WP_20180806_10_09_46_Pro


  • Braconnage : Des décisions dissuasives ?

     

    WP_20171122_11_41_37_Pro

    Attendues depuis plusieurs mois, les verdicts de nombreuses affaires de braconnage et de trafic d’espèces protégées ont été rendus par les tribunaux provinciaux, en juillet dernier. Si elles ont salué des peines maximales de six mois de prison, les organisations de protection des animaux et de l’environnement ont cependant jugé cela insuffisant. A l’instar de l’ONG Conservation Justice, estimant que certaines décisions sont en deçà des attentes.


  • Braconnage et trafic des espèces protégées : les verdicts pour les malfrats à l’intérieur du pays

    Les trafiquants et braconniers mis aux arrêts depuis près de neuf mois ont connu l’épilogue des procédures de justice engagées après leurs interpellations. Pour l’essentiel, la peine maximale de six mois a été appliquée et de nombreuses amendes ont été infligées dans le but de dissuader les délinquants qui sont susceptibles de pratiquer la récidive une fois sortis de prisons.

    20180618_131350


  • La justice rend ses verdicts à Libreville

    Le Tribunal de Libreville était attendu depuis plusieurs mois pour se prononcer sur les nombreuses affaires qui ont défrayé la chronique dans le domaine des Eaux et forêts : exploitation forestière illégale, braconnage, trafic d’espèces protégées, corruption et autres. En ce qui concerne la faune, les décisions de justice ont été mitigées, voire peu dissuasives avec principalement  décisions de trois mois de prison ferme. Dans le domaine du bois, les débats ont été particulièrement houleux et donné lieu à d’importants dommages et intérêts.

    WP_20180503_13_43_59_Pro(1)