Forest and Wildlife Law Enforcement in Central Africa

Expandmenu Shrunk


  • TRAFIC D’IVOIRE A MAKOKOU/Arrestation d’un trafiquant et sa complice

    Dans le trafic des pièces issues des espèces protégées, des femmes peuvent aussi être mêlées. C’est le cas de la dernière opération en date, impliquant la complicité d’une dame dans le trafic d’ivoire à Makokou dans la province de l’Ogooué-Ivindo.

    Grâce à une information reçue d’une source crédible évoquant une transaction de pointes d’Ivoire devant avoir lieu dans un motel de la ville de Makokou (Province de l’Ogooué Ivindo), une équipe, composée des agents des Eaux et Forêts, de la DGR, appuyée par l’ONG Conservation Justice, va se rendre immédiatement sur les lieux, afin de vérifier l’information.

    Un homme et une femme, détenaient une importante quantité d’ivoire dans une valise. Ils ont été interpellés dans ledit motel de la ville de Makokou. En attendant la suite de la procédure, les deux suspects sont détenus à la gendarmerie de cette localité.
    thumbnail

    Article de presse : http://gabonews.com/fr/actus/societe/article/trafic-d-ivoire-a-makokou-interpellation-de-deux


  • SCANDALE SUR LE KEVAZINGO AU PORT A BOIS D’OWENDO (GABON)

    IMG-20190305-WA0003

    Le jeudi 28 février 2019, le port d’Owendo va être sous les feux des projecteurs avec la découverte, dans l’entrepôt de la société YUNTUNG international, d’environ mille mètres cubes de Kévazingo. Cette importante quantité de Kévazingo transformée a été découverte par les agents des douanes. Il en reste encore une grande quantité non dénombrée, destinée à l’exportation. Plus de 90% de l’entrepôt de ladite société est rempli de cette essence interdite d’exploitation et d’exportation depuis 2018, conformément au décret 00099/PR/MFE du 19 mars 2018 portant mise en réserve du kévazingo.

    Alors que l’enquête suivait son cours, des influences de tous genres ont failli profondément perturber les recherches. Aux dernières nouvelles, des fonctionnaires gabopnais sont suspectés de complicité dans ce gros scandale.

    Aucun document n’a été présenté aux agents lors de la première perquisition concernant les lots de Kévazingo qui appartiendraient aux sociétés Super bois du Gabon et Z et W. C’est donc en violation des dispositions de l’article 5 de l’arrêté 132 portant sur les normes de classifications des produits forestiers destinés à l’export, des articles 275 et 279 du code forestier et des articles 51, 290 et 407 du code de douane CEMAC, que toutes les personnes concernées dans cette affaire devront répondre.

    Article de presse: https://www.agpgabon.ga/…/Saisie-de-mille-mtres-cubes-de-Kv…


  • TRAFIC DES ESPECES PROTEGEES/Des os de baleine saisis au PK9

    Un fait rare s’est produit en février dernier sur le marché noire des produits des espèces protégées au Gabon. MAVOUNGOU Célestin, MOUKAGNI Hugues, MAMBARY Christ Junior et MOUNGONGA Aurélien, ont été arrêtés le 19 février par la brigade de gendarmerie du PK9. Les quatre trafiquants possédaient une importante cargaison d’os de baleine, une espèce exposée au grand trafic à cause de sa grande valeur sur le marché.

    Les gendarmes, avec le soutien de l’ONG Conservation Justice, ont pu mettre la main sur 26 os de baleine à bosse et un pot de graisse tirée de la chair de ce grand mammifère.

    Classée en annexe 1 de la Convention sur le Commerce International des Espèces de Faune et de Flore menacées d’extinction (CITES), la baleine est une espèce intégralement protégée. Le Code Forestier interdit et réprime le trafic des espèces animales intégralement protégées. A cet effet, des efforts sont fournis par les autorités pour endiguer ce phénomène endémique. Malgré cela, certaines personnes continuent de brader le patrimoine faunique au mépris de la loi. C’est le cas en l’espèce de ces quatre détenus.

    Ils répondront des faits de détention, de transport et de commercialisation des trophées d’une espèce intégralement protégée, en violation aux dispositions des articles 92,274 et 275 du code forestier.

    La presse en parle : https://www.agpgabon.ga/societe-culture/details/1941/-trafiquants-de-plus-en-prison-pour-dtention-dos-de-baleine

    https://www.gaboninitiatives.com/trafic-especes-protegees-os-baleine-saisis-libreville/Os de baleine saisis à Libreville Mars 2019


  • Interpellation de deux chinois en possession de bijoux en ivoire

    WP_20190218_12_39_08_ProWP_20190218_12_21_11_Pro

    Lors d’un contrôle de routine au poste de Meyan, le 15 février 2019, les agents de l’Office central de lutte anti-drogue (OCLAD), antenne de Ntoum, ont interpellé deux trafiquants d’origine chinoise. ZHANG GUOFU, chauffeur âgé de 54 ans et LI XINGWU, chaudronnier á la société forestière TBNI (47 ans) étaient en possession de 2 bracelets en ivoire, 35 perles en ivoire, 1 bracelet perlé en ivoire et de 4 dents de panthère.
    L’ivoire transformé et les dents de panthère étaient dissimulées dans une boîte à bord du véhicule que les agents ont trouvé pendant la fouille.

    LI XINGWU, le propriétaire de ces bijoux, a déclaré les avoir achetés auprès d’un villageois gabonais dont il ignore l’identité. Tout porte á croire que LI XINGWU a personnellement transformé l’ivoire brute en bijoux avec une certaine dextérité.


  • Arrestation de trois trafiquants sénégalais en possession d’ivoire à Moanda (Gabon)

     

    IMG-20190223-WA0011Une mission mixte a permis, le 23 février 2019, d’arrêter trois trafiquants d’ivoire de nationalité sénégalaise. Composé des agents des Eaux et Forêts, de la Police Judiciaire, de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux et des Douanes, le groupe avait l’appui de juristes de l’ONG Conservation Justice.

    WP_20190223_15_47_07_Pro

    En provenance de Mounana á bord d’un véhicule de marque IZUZU immatriculé CV 267 AA, les 3 frères Sénégalais ont été filés par les agents. DIACK ABOU (38 ans), DIAO MAMADOU (50 ans) et SOW BABALI AMADOU (61 ans) seront ensuite interpellés en possession de 2 pointes d’ivoire sectionnées en 8 morceaux et dissimulées dans le véhicule. Les produits étaient emballés dans un sac de riz, emballé à son tour dans deux cartons. Ils ont déclaré avoir acheté l’ivoire à 500.000fcfa dans le but de le revendre à 110.000f le kilogramme. Au total, 23 kg d’ivoire devaient être achetés par un potentiel client, actuellement recherché. L’ivoire avait pour destination le Cameroun.

    La presse en parle: https://www.agpgabon.ga/societe-culture/details/1934/Trois-trafiquants-divoire-interpells–Mounana

    http://mediaposte.ga/environnement/meme-les-senegalais-sy-mettent-au-trafic-divoire-a-moanda/

    https://www.gaboninitiatives.com/trois-ressortissants-senegalais-arretes-a-moanda-pour-trafic-divoire/