Forest and Wildlife Law Enforcement in Central Africa

Expandmenu Shrunk


  • Qui sommes nous

    Hands - darken to useConservation Justice a pour vocation de protéger les éléphants et autres espèces menacées au Gabon vis-à-vis de la chasse illégale et du trafic de faune en augmentant le niveau d’application de la loi sur la faune sur tout le territoire, et de dissuader les braconniers et trafiquants de développer leurs activités. Conservation Justice collabore étroitement avec LAGA (www.laga-enforcement.org) et suit ses méthodes.

    Plus d’infos


  • Salomon Ebenga: un pêcheur et des ivoires

    Salomon Ebenga est un pêcheur qui vit dans la localité de Okondja, dans le Sud-Est du Gabon. Il a été arrêté à Makokou, deux cents kilomètres plus au nord, en flagrant délit de commercialisation de pointes d’ivoire. Le butin pèse 10kg. L’opération a été rendue possible grâce à la collaboration des OPJ de la DGR et des Eaux et Forêts ainsi que l’ONG Conservation Justice.

     

    20170123_111941-1
    Le Journal « Le Mbandja » du 20 janvier
    20170123_112024-1
    Matin Equatorial du 21 janvier

     

    20170123_112007-1
    L’Union du 20 janvier 2017

  • Arsène Boussougou pris la main « sur l’ivoire »

    20170112_093619
    L’Union du 6 janvier 2017

    Arsène Boussougou aura parcouru 150 km pour rejoindre Libreville et liquider sa marchandise dans un quartier du 3ème arrondissement de Libreville. Pour ce « récolteur » de Olam, le braconnage des éléphants et la vente de pointes d’ivoire étaient le moyen de se faire la manne. C’était sans compter sur la coalition qui s’est formée au Gabon dans la lutte contre ces fléaux. Il a été stoppé net. Il devra en répondre devant la justice.


  • Sunday Nwajou dans les geôles du B2

    Sunday Nwajou a été pris en flagrant délit de commercialisation de peau de panthère et de deux pointes d’ivoire. Grâce à la vigilance des Eaux et Forêts, des officiers de Police Judiciaire et de l’ONG Conservation Justice, la vente qu’il devait effectuer à Mékambo, dans l’Est du Gabon n’a pas eu lieu. C’est la troisième arrestation en moins d’un mois dans cette localité qui habitée par une grande population d’éléphants et de panthères.

    L'Union du 3 janvier 2017
    L’Union du 3 janvier 2017